[indé-test] Bastion (PC)

Publié le par Xenos_

Voilà un jeu dont on m’a parlé il y a bien longtemps (en bien) et j’avais profité d’une promo Steam pour me le payer il y a aussi pas mal de temps. Malheureusement je n’ai pas trouvé le temps d’y jouer jusqu’à très récemment et autant vous dire que maintenant je regrette de ne pas l’avoir fait avant.

 bastion see you at pax 2010 by jenzee-d2xs3i6

Une narration au dessus du lot.

C’est vraiment ce que l’on ressent, des premier instants jusqu’à la fin du jeu. La scène indépendante propose souvent des jeux avec un univers profond et un scénario élaboré pour être poétique et différent de ce que l’on a l’habitude de voir dans les productions AAA.

Et c’est en cela que Bastion représente bien cette scène, en effet l’univers crée est presque onirique et l’histoire racontée est assez originale pour nous plonger dans cet univers guidé par un narrateur.

Ce même narrateur qui est le premier personnage rencontrés au cours du jeu et qui saura vous captiver et même vous émouvoir par sa voix et sa façon de commenter vos moindres actions au moment ou vous les exécuterez.

Malheureusement pour les anglophobes cette voix si charismatique ne sera disponible qu’en anglais mais il vous reste toujours les sous titres pour profiter du jeu.

 bastion-1300684

Coloré mais pas toujours gai.

Le monde de Bastion est souvent beau et coloré mais il sera plu sombre dans certaines zones, pour souligner les malheurs qui ont pu s’y dérouler.

Les décors sont en 2D et comme peints à la main et leur rendu est toujours très beau, le fait qu’ils apparaissent sous vos yeux renforce encore le côté magique du titre.

Les personnages quand à eux sont discrets mais n’en reste pas moins charismatiques, les ennemis ont souvent un design qui prête à sourire, en tout cas avant qu’ils nous assènent le premier coup.

En tout cas ça reste toujours très beau et très fluide, alors même qu’il ne nécessite pas une config de la NASA pour tourner, ne vous inquiétez donc pas.

 bastion-1302049

Une bande son marquante.

C’est le moins que l’on  puisse dire, on en ressort pas indemne. Les musiques sont parfois nerveuses, parfois calmes et nostalgiques, mais toujours magnifiques. Je me souviens encore d’un chant qui ne vous laissera certainement pas indifférent.

En outre on peut reparler dans cette section de la voix rocailleuse du narrateur qui est définitivement un plus indéniable à l’immersion.

 Bastion11

Taillader et trancher.

Ou si vous préférez, un Hack’n Slash dans la pure tradition mais avec quelques particularités tout de même. Dans chaque niveau basique, on se retrouve propulser sur une  "île", on la parcourt à pied ou grâce à quelques mécanismes de gameplay spéciaux et on se retrouve à cogner sur des monstres par lots de 12.  Le but de chaque mission étant de retrouver un noyau, élément essentiel à la reconstruction du Bastion.

Avant chaque début de mission vous aurez la possibilité de choisir vos armes, de les améliorer, de fabriquer des potions, cette customisation est également un élément agréable.

Certains niveaux seront réservés à l'entrainement, vous aidant à vous prendre un peu de skill avec une arme donnée et permettant d’obtenir en récompense un ou plusieurs objets pour l’améliorer.

Le gameplay est simple et dynamique, la possibilité de choisir entre plusieurs façons de jouer est intéressante (déplacement clavier, souris ou manette) mais il faut savoir que le gameplay à la souris est presque injouable et que celui au clavier vous causera quelques chutes. En effet, le parcours étant souvent composé de diagonales, on préfèrera la manette même si son maniement est un peu assisté.

 bastion-pc-1314176659-038

Pas forcément si court que ça.

Et oui, avec jeu indépendant on associe souvent une expérience intense mais courte. Et bien ce n’est pas forcément le cas de ce Bastion. Bien sur si vous ne faites que rusher la trame principale vous en viendrez à bout en 6 heures tout au plus. Mais attention, le jeu ne s’arrête pas là, même si il parait simple au début, la difficulté monte crescendo et il sera encore plus dur si vous décidez d’utiliser certaines idoles (dieux) qui rendront les ennemis bien plus coriaces.

En plus de cela, la replay value n’est pas négligeable. Si vous cherchez des trophées, vous serez servis, il n’y en a pas forcément énormément mais il vous faudra certainement bien plus de 6 heures pour tous les obtenir et leur quête est souvent intéressante. Et si ça ne vous suffit pas vous pourrez toujours essayer d’obtenir la récompense maximum de chaque zone d’essaie.

 Bastion2

C’est déjà fini.

Parce que je pourrais parler de ce jeu durant des heures tellement il m’a plu, entre son accessibilité, son ingéniosité et son monde enchanteur, le tout ponctué d’une narration sublime qui vous emporte dans un univers dont vous ne voudrez plus ressortir.

Possédant une durée de vie largement supérieure à la moyenne de l’indé, une telle qualité de gameplay, un mélange musical et visuel des plus réussi et un pris aussi bas (14 €), je ne vois pas pourquoi on s’en priverait.

Alors n’hésitez plus !

 

 

 

 

Publié dans Tests Jeux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article